Réchauffement climatique

8 - Gardons espoir

(Décembre 2019)

LA POLLUTION ATMOSPHÉRIQUE PAR LES POUSSIÈRES ANTHROPIQUES EST LA CLÉ DU PROBLÈME

À mon humble avis :
1) Le CO2 n’est pas en cause parce que son blocage radiatif est constant : le réchauffement provoqué par le CO2 est du à ses bandes d’absorption dans l’infrarouge qui ne dépendent pas de la concentration du CO2. Plus de CO2 n’implique pas modification des bandes d’absorption, qui, avec la vapeur d’eau, captent déjà toute l’énergie infrarouge aux longueurs d’onde correspondantes. Par contre le CO2 est un excellent “thermomètre” intégrateur de l’utilisation des combustibles organiques fossiles. Sa durée de vie dans l’atmosphère étant de l’ordre de la centaine d’années, son taux continuera de croître tant que l’humanité utilisera des énergies fossiles.
2) L’apport anthropique d’énergie d’origine fossile et nucléaire (de l’ordre de 15 TW) est insignifiant face à l’énergie solaire absorbée (de l’ordre de 100.000 TW) : environ 75% de cette énergie réchauffe le système sol-mer-atmosphère et est évacué par convection verticale des masses d’air (la chaleur au sommet de la troposphère peut rayonner librement vers l’espace - c’est la signature infrarouge de la terre vue par les satellites).
3) L’ensemble des pollutions anthropiques de l’atmosphère (400 millions de tonnes par an) absorbe une partie du rayonnement solaire incident, du rayonnement solaire réfléchi et une partie du rayonnement infrarouge sortant pour un équivalent de 160 TW, ce qui augmente la température moyenne du système sol-mer-atmosphère : c’est cela qui est relevé par les courbes de température. Cette pollution (contrairement aux poussières volcaniques) ne s’épuise pas car elle est renouvelée par l’utilisation des combustibles fossiles (dérivés du pétrole, charbons et bois) et la déforestation : l’espoir énorme réside dans leur rapide disparition (par sédimentation) au bout de 1 à 3 ans (comme les poussières volcaniques). La vérification expérimentale de cette assertion pourra se faire en réduisant (voire en arrêtant) mondialement la déforestation et l’utilisation des énergies polluantes en les remplaçant par d’autres non polluantes, et ensuite en mesurant la baisse correspondante des températures au bout de 2 ans de sédimentation.

LES BONNES MESURES À PRENDRE TOUT DE SUITE


- Arrêter mondialement la déforestation
- Arrêter mondialement l’utilisation des bois, charbons et fiouls lourds pour produire de l’électricité et du chauffage.
- Produire l’électricité uniquement à partir de ressources gaz, nucléaires et renouvelables.
- Chauffer l’habitat uniquement avec des ressources gaz et électriques.
- Convertir la totalité des dérivés lourds de l’industrie pétrolière en goudrons et bitumes : seuls les dérivés légers (gaz et essences) doivent pouvoir servir de combustibles.
- Pour les transports, utiliser uniquement des combustibles légers (essences et gaz)

CONCENTRER LES EFFORTS SUR LA RÉDUCTION DES ÉMISSIONS DE PARTICULES EST UN OBJECTIF RÉALISABLE QUI DOIT ÊTRE LA PRIORITÉ DE TOUS LES DÉCIDEURS : UN PARI À PRENDRE MAINTENANT POUR EN VOIR LES EFFETS DANS DEUX ANS.


Pour participer à l'activité de ce forum en échangeant des messages, il faut préalablement vous inscrire en utilisant le formulaire en bas de la page d'accueil.
Merci de vous exprimer convenablement : le webmaster du site se réserve le droit de supprimer sans préavis tout message désobligeant.

2 Messages de forum

Répondre à cet article


1 - Et pourtant elle chauffe !
2 - Énergie à évacuer
3 - Effet de serre ?
4 - Le coupable idéal
5 - Fiat lux
6 - À mon humble avis
7 - L’anomalie Pinatubo
9 - Tribune "Le CO2 c’est la vie"

SPIP Suivre la vie du site RSS 2.0